Saosign est une agence de design qui cultive la discrétion. Depuis bientôt 17 ans, elle officie sur toutes les chaines de télévision. Et c’est en préparant la 10e édition de l’émission Le Meilleur Pâtissier (une des marques à succès de M6) que son fondateur Berny Sauner, directeur artistique de l’émission, entame un partenariat avec Porcelanosa pour renouveler les 14 plans de travail. C’est dans ce contexte qu’apparait de nouveau le besoin chez Berny de mettre en valeur les fruits : œuvre d’art de la vie de tous les jours qui sont le sublime résultat d’un long et périlleux processus.

Berny Sauner souhaite, par la création de ces socles, sacraliser le fruit en incitant l’homme à changer sa relation avec cette prouesse de la nature. Poser les fruits un à un, éviter le déversement brutal et irrespectueux, l’empilement qui conduit à l’écrasement et accélère son pourrissement.

« L’objet prend sens lorsqu’il permet à son utilisateur une attitude nouvelle, plus humble pour ré-introduire le respect du fruit par le geste qui découle du design ».

Berny Sauner et Porcelanosa choisissent le Krion, résine à 70% minérale, pour sa résistance inaltérable et sa douceur au toucher. Berny Sauner allie les formes simples et architecturales qui deviennent sensuelles par leurs courbes soulignées par les droites.

Devant l’engouement que suscitent les premiers prototypes, il est décidé de décliner ces socles dans une collection nommée Proximus
qui existe en trois catégories : les plateaux, les cubes et les piédestaux. Leurs usages deviennent multiples, additionnels. Ils soulignent et mettent en valeur le sujet choisi par un design pur et élégant.


Évocation de Berny Sauner

J’ai un souvenir qui est le moteur de cette création. Lorsque j’étais enfant, vers 9 ans, je viens avec trois clémentines voir mon père pour lui montrer comment j’ai appris à jongler lors de ma dernière colonie de vacances. Je le vois devenir livide en me demandant d’arrêter et de m’expliquer : « Lorsqu’un fruit tombe, il se gâte dans les 12 heures. Et si aujourd’hui, ces fruits sont nombreux et pas chers, cela n’a pas toujours été le cas et d’ailleurs cela n’est pas le cas pour tout le monde. Il faut penser à respecter chaque fruit comme un cadeau de la vie ». Autant vous dire que mon enthousiasme de jeune jongleur était refroidi.

C’est 10 ans plus tard, lors de ma 1ère traversée de l’Atlantique à la voile que ressurgit l’importance vitale des fruits frais qui nous manquaient cruellement.
Le besoin de transmettre cette sacralisation du vivant est le point de départ de la création de la Collection.












Mark